— Au festival

Publiée le 21 mai 2021

FEMMES CRÉATRICES À L'HONNEUR AU FESTIVAL

Femmes créatrices à l'honneur au Festival 2021
© Galerie Lelong & Co. Paris - Marvin Zilm - Philipp Ottendörfer - Simon Fowler - Toni Härkönen - Kai Bienert - Monika Ritterhaus

L'égalité entre les femmes et les hommes, inscrite dans les statuts du Festival à travers ses engagements en faveur de la Responsabilité sociétale des organisations, fait désormais partie de son ADN. Ainsi, le Festival tient à faire valoir le travail des créatrices façonnant l'opéra d'aujourd'hui et de demain. La programmation 2021 en est le reflet avec la distribution de nombreuses femmes qui redessinent l'art lyrique par leur talent : librettistes, compositrices, cheffes d'orchestre, metteuses en scène, scénographes, costumières, et tant d'autres. Elles inspirent par leur créativité singulière et redéfinissent les contours de l'art lyrique.

C'est Lotte de Beer qui ouvrira le Festival d'Aix-en-Provence sur la scène du mythique Théâtre de l'Archevêché avec sa mise en scène du Mozart de l'été 2021 : Les Noces de Figaro. Elle appliquera à cet opera buffa une teinte résolument moderne, éclairant les enjeux du pouvoir et du sexe à travers le regard de chacun des personnages. Elle exposera ainsi des perspectives très différentes, toutes marquées par un langage théâtral spécifique. Sa mise en scène est accompagnée des décors de Rae Smith, lauréate de multiples distinctions, et des costumes de Jorine van Beek.

Innocence, le nouvel opéra de Kaija Saariaho – commande et coproduction du Festival d'Aix-en-Provence – est né de la rencontre entre la compositrice et la romancière finlandaise Sofi Oksanen. Cette tragédie contemporaine sera dirigée par la cheffe Susanna Mälkki, dans une mise en scène qui accueille la scénographie de la britannique Chloe Lamford et les costumes de Mel Page, que l'on retrouve également dans la production de Tristan et Isolde.

Le recueil de L'Apocalypse arabe, de l'autrice Etel Adnan, trouve sa forme musicale sous la plume de la librettiste Claudia Perez Iñesta. Le Coq d'Or revêt son allure de parade absurde et fantaisiste grâce aux costumes de Victoria Behr ; Katrin Lea Tag drape le personnage éponyme de Falstaff de légèreté et de démesure avec ses costumes et ses décors. Enfin, la catharsis de la musique baroque italienne de Combattimento se révèle dans la mise en scène de Silvia Costa et les costumes de Laura Dondoli.

Notons également la programmation de résidences de jeunes artistes de l'Académie du Festival répondant aux enjeux contemporains d'égalité et de diversité. Avec le soutien du programme Music Moves Europe de l'Union Européenne, l'Académie lance un programme pilote s'inscrivant dans son engagement à lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes à l'opéra. Avec la résidence Jeunes Créatrices d'Opéra, deux jeunes autrices, compositrices, librettistes, cheffes d'orchestre et metteuses en scène bénéficient du coaching de la metteuse en scène Katie Mitchell et de nombreuses autres personnalités grâce à des stages immersifs et des invitations personnalisées. Trois jeunes cheffes bénéficieront cet été de l'expérience et des conseils artistiques, techniques et professionnels de grands artistes invités au Festival d'Aix, notamment les chefs Thomas Hengelbrock et Duncan Ward, la soprano et professeure de chant Edith Wiens, ainsi que Christiane Louis, formatrice à l'entrepreneuriat artistique à la Philharmonie de Paris.

Tant dans la création musicale que dans l'encadrement, les femmes sont à l'honneur au Festival et défendent leurs approches visionnaires à travers les opéras, les concerts et les activités de l'Académie.